Voilier en relation avec : dundee

Le Dundee

Dundee ou dund√©e (prononcer ¬ę dind√© ¬Ľ) est le nom d'un bateau de travail √† voile (gr√©ement de type yawl), utilis√© √† la fin du XIXe si√®cle et au d√©but du XXe si√®cle en Manche pour la p√™che au hareng au filet d√©rivant, de Groix √† Camaret pour la p√™che au thon √† la tra√ģne, et pour la p√™che √† la langouste en Mauritanie et le chalutage d'hiver.

Dundee harenguier
Le dundee harenguier a été conçu pour pêcher des harengs dans un long filet dérivant. Au milieu des années 1960, les captures ayant fortement diminué, la flotte de harenguiers disparut.

Le gr√©ement comprend un grand m√Ęt dot√© d'un m√Ęt de fl√®che et un m√Ęt de malet. Le premier peut √™tre couch√© pendant la p√™che qui se fait √† la d√©rive (d'o√Ļ l'autre nom de drifter).

Dundee thonier et langoustier
Selon Herv√© Gloux le dundee fut invent√© en ao√Ľt 1883 par le patron de la chaloupe Jeune Sidonie qui chavira et d√©mata dans le Raz de Sein. ¬ę Fort de cette tragique exp√©rience, Baron con√ßut alors l'id√©e de transformer sa chaloupe en un bateau plus maniable et ¬ę nageant ¬Ľ mieux. ¬Ľ Le nouveau gr√©ement s'imposa rapidement dans la flottille et provoqua une √©volution des coques qui pass√®rent d'environ 8 √† 10 tonneaux √† 30 ou 35 tonneaux et jusqu'√† 60 tonneaux √† Groix.

Les dundees étaient construits aux Sables-d'Olonne, qui produisait les coques les plus légères, les plus rapides et meilleur marché, et dans plusieurs ports bretons (Concarneau, Douarnenez, Pont-Lorois, Lorient, Camaret) qui produisaient des bateaux plus lourds et plus solides.

La coque √©tait initialement pourvue d'une vo√Ľte longue et basse qui donnait une flottaison et donc une vitesse plus grande pour une longueur de quille et donc un prix identique. En 1930 toutefois une temp√™te d√©cima la flottille : de nombreux dundees coul√®rent corps et biens, submerg√©s par l'arri√®re trop bas ou la vo√Ľte disloqu√©e par les vagues. Un nouveau type d'arri√®re, dit en ¬ę cul de poule ¬Ľ ou ¬ę cano√ę ¬Ľ, fut alors mis au point pour rendre le bateau plus marin et permettre l'installation des premiers moteurs, qui allaient √† leur tour entra√ģner la r√©duction puis la disparition du gr√©ement.

Ce bateau est gr√©√© comme un cotre √† tapecul, dont le grand-m√Ęt est toujours √† pible (c‚Äôest-√†-dire fait d'une seule pi√®ce). La grand-voile est une voile √† corne qui peut √™tre surmont√©e par une fl√®che.

La caract√©ristique principale du dundee, qui le diff√©rencie des autres cotres √† tape-cul, est la pr√©sence d'une queue de malet, h√©ritage de la chaloupe de Pierre Baron, en lieu et place d'une b√īme pivotant autour du m√Ęt, pour r√©gler l'√©coute de voile arri√®re.
        Le Biche thonier-dund√©e c√ītre aurique √† tapecul

  Biche fut bas√© √† Groix jusqu'en 1956 et p√™chait le thon aux lignes tra√ģnantes sur tangons
   lire la suite...


        La Belle-√Čtoile est la r√©plique du dernier dundee langoustier

  La Belle-√Čtoile repr√©sente le port de Camaret et la presqu'√ģle de Crozon.
   lire la suite...


        Le Dieu Prot√®ge est un voilier de charge

  La gabare sabli√®re Dieu Prot√®ge fut construite au chantier Keraudren de Camaret-sur-Mer en 1951
   lire la suite...


        Le Skellig est un dundee langoustier √† voile

  Le bateau est mis √† l'eau le 30 ao√Ľt 2011, sur la cale du Rosmeur, √† Douarnenez.
   lire la suite...


        Le Lys noir est un voilier dundee fran√ßais

  L'√©t√© 1973 marque l'arriv√©e du Lys Noir dans les eaux granvillaises.
   lire la suite...